MAIRIE DE NEBIAN
MAIRIE  DE  NEBIAN

Nous tenons à souligner que ce qui peut être dit ou écrit aujourd’hui sur l’histoire de Nébian, nous le devons aux travaux menés naguère par MR et MME Le Chevalier, mais surtout par MR et MME Auduy, ainsi que par MR Laurent Schneider. Ce dernier a exposé le résultat de ses recherches dans une conférence dont certains Nébianais se souviennent sans doute. N’oublions pas MR Desfours, mémoire vivante du village.

Petite histoire de Nébian

  • A l’âge de fer :

 Les premières traces d’habitation se situent en dehors du village actuel ; les archéologues ont recensé plusieurs « oppida » (villages fortifiés) sur les collines alentours.

  • A l’époque gallo-romaine :

     

 Un propriétaire romain dénommé Nébius  possédait une « villa », c’est-à-dire un domaine agricole connu sous le nom de « villa nebiana ». C’est de là que viendrait le nom de Nébian.

  • Aux V° et VI° siècles :

La région a été occupée par les Wisigoths. On peut admirer aujourd’hui dans l’église de Nébian un sarcophage en marbre qui date de cette époque.  

       

  • Le premier Nébian :

     

 Il se situait autour de la chapelle de Saint-Jean de Lestinclières qui date du IX° siècle ; il était  proche d’une rivière : la Dourbie.

 

 

 

En face de cette chapelle, en hauteur sur la colline, on note, dès 1038,  la présence d’un « castellum » (village fortifié) qui dominait la vallée de la Dourbie et les routes commerciales. Cet endroit est connu aujourd’hui sous le nom de « la Tourelle ».

. Le bourg actuel :

 

Mentionné à la fin du X° siècle comme « villa », puis comme « castellum » en 1038, Nébian est entré dans la sphère de la famille des Guilhem en 1160. A cette époque, le village semble avoir eu une organisation bipolaire : un castrum de forme rectangulaire avec son église dédiée à Saint Jean-Baptiste, proche de la Dourbie, et-à 2 km- une « villa » et une église dédiée à Saint Julien de Brioude (l’église actuelle)

 

 

 

 L’histoire de Nébian est étroitement liée à l’installation de l’ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem. Il a été le siège d’une commanderie de cet ordre de 1157 à 1392.

L’implantation de la commanderie a entraîné un rapprochement entre l’habitat seigneurial et les villageois : le seigneur de Nébian va s’installer dans le village et se faire construire un « castrum ».

Dans la seconde moitié du XII° siècle, on voit apparaître un « château », des fossés, une muraille intégrée à l’enceinte. A partir de ce moment-là, le premier castrum hors du site actuel du village perd de son importance.

Dès le XIII° siècle, il n’y a plus de seigneur à Nébian. La famille seigneuriale a des démêlés avec les Hospitaliers qui finissent par racheter les moulins qu’elle possédait. A partir de là, le « château » est abandonné aux habitants, tandis que les Hospitaliers possèdent la commanderie et le comte de Clermont le four banal, dont on voit encore l'emplacement(photo ci-contre)

Les Hospitaliers prenaient en charge le service du culte, l’administration de l’hôpital, l’entretien des chemins et les soins aux pèlerins et aux voyageurs sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Au fil des ans, la commanderie a reçu des dons et des legs, comme la seigneurie de Liausson, par exemple.

A la fin du XIV° siècle(en 1392), il n’y a plus de commandeur : la commanderie est passée sous la tutelle du commandeur de Béziers, et elle est devenue une simple maison des Hospitaliers.

En 1573, lors des guerres de religion, la commanderie a été saccagée. Elle a finalement été dissoute en 1792, pendant la révolution française.

Aujourd'hui, l'ancienne commanderie est un bâtiment public au service de la population.

Le village fortifié :

 Il a été érigé pendant et à cause de la guerre de Cent Ans (1337-1453) par les chevaliers de l’ordre des Hospitaliers.              

 C’est un ensemble polygonal qui comportait à l’origine des tours aux angles, une demi-tour et une tour porche dominant la place de la liberté actuelle et la fontaine du Griffe. Tous les murs comportaient un chemin de ronde, encore visible par endroits.

  

 

 

 Sur la seconde enceinte, un autre chemin de ronde est encore partiellement visible.

 

 

Du XII° siècle à la fin du XVII° siècle, plusieurs faubourgs (ou « barrys ») se développent autour de l’église saint-Julien et de la commanderie. Chaque barry était protégé par une muraille périphérique et était accessible par une ou deux portes.

                                         

 

 

 

Au XVIII° siècle : le seigneur de Clermont était en même temps celui de Nébian. Un carcan, symbole de la justice du seigneur, était placé à la Tour de l’Horloge. Non loin de là, on peut encore voir la maison des consuls, ainsi qu’une fenêtre à double meneaux. Passé le temps des guerres, le seigneur a autorisé les habitants à faire des ouvertures dans les remparts…. moyennant finances.

Au milieu du XIX° siècle : le ruisseau du Ravieu, qui coule entre l’enceinte et le domaine des Hospitaliers a été recouvert, et de nouvelles rues ont étendu le village en direction de la route de Lodève à Béziers.

 

 

Dans la seconde moitié du XIX° siècle : les communications ont pris de plus en plus d’importance et le village a atteint la route Lodève-Béziers.

Aujourd’hui, c’est le long de cet axe que se développe le nouveau Nébian : nouvelle école, lotissements accueillant les nouveaux Nébianais.

apprendre à réparer des objets : cliquez sur ce lien

Nouveaux horaires à la bibliothèque : cliquez sur ce lien

cliquer sur ce lien pour accéder au site officiel de Ricote

www.ricote.es/ricote/

 

Les photos et les textes peuvent

être imprimés, mais uniquement

POUR UN USAGE INDIVIDUEL ET GRATUIT

Comment nous joindre

MAIRIE DE NEBIAN

Place Jean MOULIN

34800 NEBIAN

 

Téléphone : 04 67 96 10 83

Fax : 04 67 96 06 43

mairienebian@gmail.com

Horaires d'ouverture de la Mairie

Du lundi au vendredi :

8H30 à 12H00 -13H30 à 17H